Cambodge

Sur la trace des Khmers et de leur culture
Du 7 au 23 juillet 2019
17 jours
1

J'entre au Cambodge via la ville de Siem Reap. Cette petite ville au nord-ouest du pays dispose d'un aéroport international avec de nombreux vols quotidiens. Et pour cause, il s'agit de la porte d'accès aux temples d'Angkor.

Les premières minutes dans cette ville annoncent tout de suite la couleur : je serai pris en otage durant toute la durée de mon séjour par cette machine infernale qu'est le tourisme. En parcourant la ville sur le tuk-tuk qui me ramène de l'aéroport, je constate les impacts du tourisme sur le développement d'une ville. Je suis resté scotché. Je ne m'attendais pas à ça.

Mon séjour à Siem Reap sera de 5 jours. Je veux me laisser le temps de découvrir les temples d'Angkor en décidant de prendre le Pass 3 jours (il en existe également à la journée et à la semaine). Mon Pass en poche, j'ai désormais 10 jours pour effectuer mes 3 visites sur le site d'Angkor.

Si la monnaie officielle du Cambodge est le Riel, c'est en réalité le dollar américain qui est le plus utile dans le pays. En effet, tous les prix sont affichés en dollar, les systèmes de caisse fonctionnent avec les 2 monnaies et les ATM délivrent également cette devise. Cependant la petite monnaie est souvent rendue en Riel ce qui permet d'avoir toujours les 2 devises sur soi. Ici on ne suit pas le cours réel, on applique un taux unique 4000 Riels pour 1 dollar.

Le site d'Angkor est à environ 7 kilomètres de la ville et s'étend sur des dizaines de kilomètres à travers la jungle. Pour découvrir tous ces temples plusieurs solutions s'offrent à moi : le scooter, le vélo ou le tuk-tuk. Si initialement j'avais opté pour le vélo, une mésentente avec le loueur m'a contraint à me replier sur le tuk-tuk. Solution la plus onéreuse bien évidement mais après une journée de visite je peux garantir que c'était une bien meilleure idée. Effectivement, depuis mon arrivée au Cambodge la chaleur et l'humidité qui règnent ici sont très difficiles à supporter et le soleil brûle la peau en quelques minutes. Il était donc ridicule de ma part de penser faire ces dizaines de kilomètres par jour à vélo.

• • •

Jour 1

En ce premier jour de visite, je décide de commencer par la grande boucle : 25 kilomètres et une petite dizaine de temples. J'exclus volontairement les 2 sites principaux à savoir Angkor Wat et Angkor Thom que je visiterai un autre jour. Cela me laisse le temps de parcourir le reste du site à mon rythme.

Dès le premier temple et cet immense complexe au milieu de la jungle, je reste bouche bée. C'est complètement dingue de voir tout le travail effectué pour la construction de ces temples qui datent du IXème au XVème siècle.


Jour 2

C'est parti cette fois-ci pour la petite boucle. A ma demande, mon tuk-tuk m'emmène à contre sens sur ce circuit riche en temples. Ceci me permet d'éviter l'affluence des touristes sur les différents sites.

Arrêt marquant de cette journée, le temple de Ta Prohm. Il s'agit peut-être de mon préféré. Perdu au milieu de la jungle, ce site est envahi par les arbres. Une grande restauration a lieu pour essayer de redonner au temple toute sa splendeur en reconstituant ce gigantesque puzzle

Ce temple de Ta Prohm a servi de décor à une célèbre production hollywoodienne. Sauriez-vous me dire laquelle ?

Jour 3

Le dernier jour de visite est réservé à Angkor Wat. Sans doute le plus connu et le mieux préservé des temples. Je me rends au temple à 5h30 du matin pour assister au lever du soleil. La météo n'est pas vraiment parfaite mais le spectacle est tout de même au rendez-vous.

• • •

A l'image du Machu Pichu, les temples d'Angkor faisaient partie des grandes citées que je voulais absolument voir de mes propres yeux. Voilà chose faîte ! Je conseille à tous ceux qui en ont la possibilité de venir voir cette merveille.

2

Après ces quelques jours dans le nord du pays et la visite des vestiges d'Angkor, je souhaite me diriger vers le sud et les îles paradisiaques du pays.

Mais tout d'abord première étape d'une journée à Battambang. Quelques heures de bus pour me retrouver dans la deuxième ville du pays derrière la capital Phnom Penh. Pourtant ici la vie est relativement calme. Peu de personnes font une halte dans cette ville car à vrai dire, il n'y a pas beaucoup de chose à faire et à voir.

Je pars visiter les alentours de la ville sur mon scooter à la recherche des quelques sites intéressants. C'est aussi l'occasion de traverser les rizières qui sont verdoyantes à cette époque. Il faut savoir que la région de Battambang est également appelée le "grenier à riz du Cambodge".

A Battambang, je ferai aussi la rencontre d'un expatrié français tenant un restaurant de burger dans la ville. Il se trouve qu'il est relativement connu sur les réseaux sociaux au Cambodge puisque Youtubeur. Voici sa chaîne.

3

Parce qu'il faut aussi savoir se reposer dans un voyage, je me rends à présent dans les îles cambodgiennes du golf de Thaïlande. Le trajet pour y parvenir n'est pas de tout repos. Cela commence par un bus couchette de 6 heures jusqu'à Phnom Penh suivi d'un bus rejoignant Sihanoukville en plus de 8 heures. Vient ensuite les 45 minutes de traversée vers Koh Rong Samloem.

Plusieurs îles constituent l'archipel de Koh Rong dont l'île du même nom connue pour être le repère des backpackers recherchant un lieu pour faire la fête. Souhaitant un endroit calme, c'est sur l'île voisine que je me rends. Ici beaucoup moins de monde (surtout à cette période) et les constructions sont raisonnées pour préserver la beauté des lieux.

Lazy beach 
4

De retour sur le continent, je progresse le long du littoral en direction du Vietnam. Les villes de Kampot et de Kep méritent de s'arrêter. Kampot est mondialement connu pour son poivre de grande qualité qui en fait aussi l'un des plus chers au monde. Kep a construit sa réputation autour de la pêche aux crabes. Pris par le temps qu'il me reste dans le pays, je décide de poser mon sac à Kep uniquement.

Malheureusement pour moi la météo n'est pas au beau fixe, ce qui me bloque dans la location du scooter pour visiter les alentours et notamment les plantations de poivre. Après une journée sur place et une dégustation de crabe, je reprends donc la route vers la capitale.

5

La visite du Cambodge ne serait pas complète sans la visite de la capitale Phnom Penh. Mon étape de 2 jours consiste donc à arpenter les rues de la ville et à slalomer entre les milliers de tuk-tuk.

Il faut savoir que le Cambodge a été le théâtre d'un cruel génocide par les Khmers rouges entre 1975 et 1978. Durant ces 3 années près de 2 millions de Cambodgiens ont été torturés puis massacrés, ce qui représentait pas loin de 20% de la population. C'est pour en apprendre plus sur ce tragique passé que je consacre une journée à la visite du centre de détention S-21 ainsi qu'aux Killing Fields. Les témoignages au travers des audio guides sont poignants et bouleversants.

C'est la fin de mon étape au Cambodge. Je m'envole pour le Myanmar.